Maman bourgeoise à lunettes violée par deux agresseurs

Deux lascars sans scrupules profitent de travaux chez une jeune femme seule et sans défense pour la forcer à baiser. Comme elle se rebelle, ils ont recours à la violence. la jeune blonde à lunettes n’a d’autre choix que de se soumettre.

Téléchargez la vidéo intégrale

Deux ouvriers d’une quarantaine d’années sont en train d’effectuer des travaux de plomberie sous un évier de cuisine. L’installation est hors d’usage et apparemment bonne à changer. La propriétaire des lieux vient aux nouvelles. Il s’agit d’une jeune femme blonde aux cheveux longs qui porte des lunettes. Elle est vêtue d’un chemisier à fleurs très échancré et d’une courte jupe blanche qui laisse entrevoir la jarretière de ses bas noirs. Le spectacle de cette tenue sexy et provocante n’échappe pas aux deux plombiers qui invitent la jeune femme à constater de visu l’état déplorable de son installation sanitaire. Pour cela, elle doit s’agenouiller devant le placard ouvert et se pencher en avant pour examiner le dessous de l’évier. Ce faisant, elle se cambre et montre les rondeurs aguichantes de son fessier. Sur un simple geste de complicité, c’est le moment que choisissent les deux compères pour passer à l’attaque. Le plus audacieux, celui qui semble le patron, se glisse derrière la jeune femme agenouillée et retrousse brusquement sa jupe, dévoilant ainsi sa culotte rouge en dentelle. La jeune femme s’indigne, crie, mais c’est trop tard, le piège s’est déjà refermé sur elle ! Tout en l’insultant et en la menaçant, ils la déshabillent, déchirent ses vêtements. Elle se débat comme elle peut, donne des coups de pieds et se tortille comme une anguille pour échapper à leur étreinte. Mais ils sont costauds et déterminés. Pour la calmer et la faire taire, ils emploient les grands moyens : gifles, menaces de coups de marteau sur le crâne, main en bâillon sur la bouche pour l’étouffer… Finalement, pour la réduire au silence, ils ne trouvent pas mieux que de lui fourrer une bite dans la bouche. Puis, sans cesser ses insultes grivoises, le patron la force à se mettre à quatre pattes sur le carrelage pour la prendre en levrette. Avec une queue dans la bouche et une autre dans la chatte, la jeune propriétaire fait le douloureux apprentissage de la tuyauterie masculine…