Une française mature droguée et abusée

Pour posséder sexuellement une femme, un homme n’hésite pas à la droguer. Quand elle est endormie, il la porte sans sa chambre pour la caresser et la peloter en toute impunité. Lorsqu’elle reprend conscience, la femme se laisse emporter par le désir.

Téléchargez la vidéo intégrale

Le désir de baiser une belle brune pousse un homme d’une quarantaine d’année à administrer un puissant somnifère à son invitée. Une fois la belle endormie, il la porte dans sa chambre et la couche sur le lit. Elle porte une tenue très sexy : jupe courte, bas noirs avec porte-jarretelles et string noir. Très excité, il lui caresse les cuisses, écarte sa culotte pour regarder et masser sa fente. Il déboutonne aussi son chemisier et pelote ses petits seins aux tétons dressés. Tout en parlant amoureusement à sa victime inconsciente, il la force à se branler le clitoris. Voyant qu’elle n’oppose aucune résistance à ses volontés, il s’enhardit et lui lèche longuement la fente, puis lui bouffe goulûment la vulve. Elle mouille abondamment. Un peu frustré de sa passivité, il entreprend de la réveiller. Quelques gifles suffissent à la tirer du sommeil, mais au lieu de chercher à se défendre, elle se montre aussitôt très coopérative. Alors, il lui donne sa grosse queue à sucer, ce qu’elle fait volontiers tout en se caressant la moule qui maintenant ruisselle de désir. Ayant compris qu’elle était disposée à assouvir tous ses fantasmes, il se fait lécher les couilles et le cul par sa partenaire. Accroupi au-dessus du visage de la lécheuse, il s’offre une délicieuse séance de face-sitting. Elle va même au-delà de ses désirs en lui enfonçant un doigt dans le cul pour lui stimuler la prostate. Maintenant entièrement à poil, ils sont tous les deux dans un état second, au bord de l’extase. La vulve de la femme est grasse et comme tuméfiée par le désir ; la bite du type bedonnant est tendue à tout rompre. Finalement, à quatre pattes sur le lit, la croupe en l’air, elle se fait enculer en levrette et avoue à haute voix son bonheur d’avoir une grosse bite dans le rectum.